Les organisations humanitaires et les bailleurs de fonds, la Communauté Européenne en particulier, qui financent le développement en Haïti ont à leur disposition, pour répondre aux urgences des crises humanitaires et à la demande de désenclavement, 3 types de ponts. Noria a développé, en complément de ces modèles, des ouvrages légers, pérennes, et à faible impact environnemental.

Les modèles Noria ont été élaborés en fonction des capacités de fabrication des Ateliers-École de Camp Perrin, seule entreprise coopérative en Haïti susceptible de fabriquer ces passerelles et ponts légers. Tous les modèles Noria seront à la disposition des Collectivités Territoriales, ONGI et bailleurs de fonds pour répondre rapidement à leurs besoins en infrastructure d’urgence et de développement.

1 Pont à poutres béton ( portée 35 m). Fabriqué par une entreprise de TP locale ou par une entreprise étrangère qui réalise les ouvrages de l’aide bilatérale en Haïti. Ce type de pont est cher, environ 15000 $/ml, et très lent à mettre en œuvre.

2 Pont Bailey ( portée 35 m). Distribué et monté par une entreprise locale, ce pont est importé et vendu à un prix légèrement inférieur au pont béton, environ 12000$/ml. Une fois sur place, il se monte rapidement, mais reste cher.

3 Pont et passerelle en dalles béton. Réalisés par les petites entreprises locales, leur pérennité ne dépasse pas 10 ans. La faible portée de ces ouvrages oblige des piliers porteurs fréquents qui créent, au fil des années, des désordres hydrologiques importants.

(JPG)
Les passerelles et ponts en acier weatherproof développés par Noria sont adaptés aux moyens limités du pays. Leur prix est équivalent aux ouvrages béton locaux. Ils ont une longévité d’au moins 50 ans, nécessitent 1 à 4 mois de fabrication et de faibles moyens techniques et humains pour un montage en quelques jours.
(JPG)